Demain les robots

Installation vidéo avec 7 écrans secrets - 2019

Production Lab Gamerz

 


Exposition « Demain les robots » Fondation Vasarely, Aix-en-Provence, 2019 © Photo France Cadet

Des bébés robots en gestation...

À travers cet ensemble de matrices artificielles nourricières, l’artiste France Cadet s’interroge sur un futur possible, où les machines seraient capables de se reproduire seules, affranchies de l’être humain.

 

L'avenir semble irrémédiablement appartenir aux robots et à l'intelligence artificielle mais y avons-nous encore une place ?

Demain serons-nous tous robots ?

Devrons-nous nécessairement fusionner avec la machine pour ne pas être dépassé par celle-ci comme le prônent les plus fervents transhumanistes ? Ultimement l'esprit pourrait-il exister seul dans la machine ?


Les avancées en matière de clonage reproductif associées à l'arrivée des premiers utérus artificiels, permettront bientôt l'ectogenèse (grossesse à l'extérieur du corps) imaginée par Aldous Huxley dans le meilleur des mondes. La reproduction humaine pourrait ainsi s'affranchir de notre corps biologique.

L'installation "Demain les robots" explore cette prospective et propose des matrices artificielles nourricières dans lesquelles des bébés robots sont en gestations. Elle dépeint une projection futuriste où l'homme aurait disparu, comme le présupposaient les chiens de Clifford D. Simak en 1952 dans son recueil " Demain les chiens ".

Des loupes organiques à la Cronenberg, des pads et lunettes munis de filtres polarisant permettent au public d'entrevoir cette spéculation de l'autre côté du miroir.
Le son du battement cardiaque de l'embryon in utero résonne dans la salle, accompagné du bruit des petites bulles d'air sous-marines.

 

Exposition « Demain les robots » Fondation Vasarely, Aix-en-Provence, 2019
Festival Gamerz 2019 © Photo France Cadet
Production Lab Gamerz